ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE 2018

COMPTE RENDU   

Février 2018

  1. Introduction

Sous la présidence de Madame Daoulé Diallo Ba s’est tenue, à Bamako, le samedi 17 février 2018, l’Assemblée Générale Ordinaire de l’AMAFINU (Association Malienne des Anciens Fonctionnaires Internationaux des Nations Unies) dans la grande salle de réunion  du PNUD.

La participation à cette Assemblée générale a été  forte, la liste de présence est donnée en annexe 1.

Des membres de l’AMAFINU, absents de Bamako, ou pour raison de santé, se sont excusés. (liste des excusés en annexe 2).

 

La Présidente a présenté ses excuses pour l’organisation de l’AG en février, le règlement intérieur de l’association indique que l’AG doit être convoquée dans la troisième semaine de janvier. Mais cette année, le troisième samedi de janvier coïncidait avec la fête nationale de l’armée et le Bureau a décidé de reporter l’AG au mois de février.

Elle a souhaité la bienvenue aux nouveaux membres de l’AMAFINU.

 

Ensuite les membres participants à l’AG, se sont présentés, permettant ainsi aux nouveaux adhérents d’être connus et de connaître d’autres membres de l’association.

 

La Présidente a  rappelé la perte de plusieurs aînés au cours de l’année écoulée et a demandé une minute de silence pour ceux qui nous ont quittés.

 

Ensuite l’ordre du jour suivant  a été adopté et traité  après constatation que le quorum a été atteint.

 

10h10 – 10h15 : Adoption de l’ordre du jour

10h15- 10h45   : Rapport technique

10h45 -10h55   : Rapport financier

10h55 – 11h05 : Rapport  de certification des comptes de l’AMAFINU

11h05 – 11h15 : Présentation du nouveau site WEB de l’AMAFINU

11h15–11h45   : Projet de programme de travail 2018

11h45–12h15   : Communication : Le droit à la santé par Pr Bah KEITA

12h15–12h 20  : Divers

12h20 – 12h25 : Clôture

12h25 –12h45  : Café/Thé – Photo de groupe

 

  1. Rapport technique

 

Après avoir rappelé le programme adopté pour l’année 2017, la présidente a présenté au nom du Bureau, les activités réalisées comme suit :

 

Poursuite de la redynamisation des comités de travail

Malgré la réduction du nombre de comités de travail de 9 à 5, très peu de comités ont fonctionné au

 

 

 

 

 

cours de l’année écoulée.

  • Le comité santé a continué à se réunir régulièrement et a réalisé une étude sur le VIH Sida sur financement de l’OMS.
  • Compte tenu des problèmes de santé de plusieurs de ses membres, le Comité Développement rural s’est trouvé réduit à 2 membres qui se sont concertés régulièrement et ont amorcé  une activité sur l’élevage et la pêche.
  • Deux membres du Comité Éducation, Communication, Culture et Tourisme ont tenté, d’élaborer un programme de travail dans les domaines communication et éducation.

Les deux autres comités n’ont pas pu se réunir à cause de la non disponibilité de ses membres.

Compte tenu de cette situation, le Bureau a mené une réflexion dont les résultats sont les suivants :

Le Bureau, en s’adjoignant le Président du Comité Santé et certains aînés, a mené une réflexion sur les difficultés à faire fonctionner les comités de travail et propose à l’AG 

  • De maintenir le comité santé  ;
  • De créer (ou recréer) le Comité Retraites et Pensions car il s’avère nécessaire:
  • d’informer à l’avance les nouveaux partants à la retraite sur l’existence de l’AMAFINU et sur les mesures à prendre pour bénéficier régulièrement de sa pension ;
  • de transmettre à temps, à tous les membres de l’Association, toutes les informations utiles sur les pensions.
  • De créer des comités ad hoc pour réfléchir sur les sujets en cours de traitement par le Bureau à savoir :
  • La Conférence sur l’élevage et la pêche en collaboration avec le Ministère en charge de ces secteurs;
  • La communication et l’éducation.
  • De créer d’autres comités ad hoc en cas de besoin.

 

 

 Séances de travail entre les comités de travail et les agences du SNU

Compte tenu du fait que les comités ont peu fonctionné, ce point du programme n’a été traité que partiellement.

Le comité santé, à travers la réalisation de l’étude sur le Sida, financée par l’OMS, a eu des contacts avec cette agence.

Une délégation du Bureau a rencontré le Directeur Pays du PNUD qui a pris sa retraite ainsi que le nouveau.

 

 

Organisation de  conférences débats

  • Élevage, enjeux et défis 

Compte tenu des difficultés à mobiliser le budget de la conférence, le Ministère de l’Élevage et de la Pêche, tout en renouvelant son intérêt pour la tenue de cette conférence, a proposé de la reporter au premier semestre 2018.

  • Barrage de Markala

Ce point n’a pas été traité suite à l’avis négatif de certains aînés, membres du comité développement

Rural et Environnement. En effet, ceux-ci estiment que plusieurs études ont été menées sur ce sujet et demandent aux responsables techniques du Ministère de l’Agriculture en charge du dossier  de faire l’effort de se référer aux résultats de ces études.

 

 

 

 

Publication du document « la Crise du Nord et les Accords d’Alger »

Grâce à un appui financier du PNUD, le document a été publié sous le titre  « Crise et sortie de crise dans le septentrion malien.

 

Audiences chez les Autorités Nationales 

Le Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine a reçu, le 7 mars 2017, une délégation du Bureau de l’AMAFINU. Cependant le point focal désigné par Monsieur le Ministre est décédé et Son Excellence n’est plus membre du Gouvernement.

Il faudrait demander une autre audience au nouveau titulaire de ce portefeuille ministériel pour relancer la coopération.

 

Étude « Évaluation de la qualité de la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH) »

L’AMAFINU, à travers son Comité Santé, a été retenue par l’OMS pour mener une étude sur l’évaluation de la qualité de la prise en charge clinique des PVVIH, en tenant compte de :

  • L’état des lieux de l’offre de services en matière de prise en charge des PVVIH comprenant le conseil dépistage, la prise en charge des infections opportunistes, la prévention et la prise en charge des accidents d’exposition au sang (AES), la prise en charge antirétrovirale, la prise en charge de la coïnfection VIH/Tuberculose, la prophylaxie de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME), l’analyse des capacités diagnostiques, de prise en charge des PVVIH et de gestion des médicaments au niveau des pharmacies;
  • L’évaluation de la qualité de la prise en charge thérapeutique antirétrovirale;
  • L’appréciation de l’efficacité de la prise en charge des PVVIH;
  • La formulation de recommandations pertinentes en matière de meilleures pratiques ou de recherches opérationnelles à développer.

L’étude a été menée et le rapport a été remis à l’OMS. L’atelier de validation nationale se tiendra prochainement

 

 

Fourniture de documents papier aux aînés n’ayant pas de connexion internet

Certains de nos aînés nous ont transmis les adresses émail de leurs enfants pour la transmission du courrier de l’AMAFINU, à d‘autres des documents papier ont été transmis.

 

Mise à jour continue du site WEB et de la page Facebook 

Le site WEB de l’AMAFINU a été piraté et malgré plusieurs tentatives de réparations, il fonctionne toujours mal. Il a été décidé de créer un autre site en prenant les mesures nécessaires pour la sécurisation.

La page Facebook qui est synchronisée avec le site, a connu également les mêmes déboires.

 

 

Participation à la réunion annuelle de la FAFICS 

La Vice présidente Mariam Coulibaly Ndiaye  a représenté l’AMAFINU  à la réunion de juillet 2017 de la   FACFICS   qui   s’est   tenue  à  Vienne  (Autriche).  Le  rapport  de  mission  a  été  envoyé à

tous  les  membres.  Les  recommandations  formulées  seront prises en compte par le Bureau.

Tous les frais liés à cette participation ont été pris en charge par la Vice présidente.

 

 

 

 

 

 

 

 Participation à la 22ème session  de l’Espace d’Interpellation  Démocratique (EID)

Le Secrétaire à la communication, Dramane Sérémé, a représenté l’Association à la 22ème session de l’Espace d’Interpellation Démocratique.

 

Mise à disposition des membres, des informations relatives à la caisse des pensions 

Régulièrement, le Bureau a transmis aux membres de l’Association,  les informations reçues de la Caisse des Pensions.

 

 Participation aux journées commémoratives des Nations Unies

La Journée Mondiale de l’Alimentation s’est déroulée à Médine/Kayes et couplée avec d’autres activités sous la présidence du Président de la République. Compte tenu de la distance, le Bureau n’a pas pu y participer.

Quant à la Journée des Nations Unies, l’Association n’y était pas invitée.

 

Collaboration avec les associations sœurs, membres de la FACFIS 

La Vice présidente Mariam Coulibaly Ndiaye, tout au long de la réunion de la FACFIS à Vienne, a collaboré étroitement au nom de l’AMAFINU avec les associations sœurs du Burkina, de Guinée et du Niger.

 

Décès

Au cours de l’année 2017, des collègues sont décédés :

  • Oumar Makalou, (FMI)
  • Gaoussou Malikité (CEA)

Au début de cette année 2018 : décès de Moriba Sissoko (FAO) et de Pangalet Poudiougou (OMS)

Certains ont été éprouvés par la perte de proches :

  • L’épouse de Salah Niaré (OMS)
  • La belle fille de Ngolo Traoré (FAO)
  • La fille de Bocar Touré ( OMS)
  • Un fils de Pangalet Poudiougou (OMS), décédé sur le front du Nord du Pays.

 

La présidente a, une fois encore au nom de l’AMAFINU, présente aux familles respectives des condoléances très attristées.

 

En concluant la présidente a précisé que les activités prévues ont été menées ou sont en cours de négociation. Elle a regretté que très peu de progrès aient été réalisés au niveau de la redynamisation des comités de travail.  Cependant elle a rappelé que la redynamisation des comités de travail ne peut se faire que par un engagement et une mobilisation des collègues et il semble que beaucoup ne sont pas disponibles ou ont actuellement une santé fragile.

 

Discussions  

  • Après quelques questions relatives à la redynamisation des comités de travail, le Bureau a été autorisé à mettre en place des comités ad hoc selon les  sujets en cours de traitement, de maintenir le comité de travail santé et de recréer le comité de travail retraire/pension dont l’importance a été reconnue par tous.

Les membres du comité ad hoc communication et éducation ont rappelé la transversalité de ces deux secteurs et demandé la tenue d’une réunion à laquelle seront associés un membre

 

 

 

 

des autres comités. Ils ont précisé que des efforts seront faits en direction des jeunes, des étudiants, des collectivités et des agences du SNU.

 

  • Pour la participation de l’AMAFINU à la réunion annuelle de la FAFICS, l’AG a fortement apprécié le geste généreux de la vice présidente et l’a vivement remercié.

L’AG a demandé  au Bureau de rechercher les voies et moyens pour que l’AMAFINU continue de participer aux réunions annuelles de la FAFICS ;

  • Sur proposition d’un membre de l’association, le présent rapport sera dorénavant appelé « Rapport Général » à la place de rapport technique.

 

  1. Rapport financier

Le trésorier général a fait le point sur la situation comptable du 01/01/2017 au 31/12/2017, notamment sur les entrées, les dépenses, les soldes (en banque et caisse) pour la période sus mentionnée.

Cette situation se résume comme suit :

Situation de référence au 31/12/2016

  • En banque……………………………………… :  3 570 144 f CFA
  • En caisse ………………………………………… : 278 590 f CFA
  • Total des avoirs AMAFINU ……………… : 3 848 734 f CFA

 

Opérations effectuées du 01/01/2017 au 31/12/2017

  • Banque
  • Versements (crédits) ………………… : 12 365 948 f CFA
  • Intérêt au 31/12/2017 ………..….… : 62 300 f CFA

Total des entrées …………………….. : 12 428 248 f CFA

 

  • Retraits (débits) …………………………: 12 294 100 f CFA

 

  • Solde des opérations de banque créditeur :134 148 f CFA
  • Caisse
  • Encaissement ……………………………..: 675 000 f CFA
  • Décaissement ……………………………..: 930 390 f CFA
  • Solde débiteur……………………………..: – 255 390 f CFA4

 

   Situation au 31/12/2017

Total des avoirs sur la base des données ci-dessus:

  • En banque ……………………………………………: 3 704 492 f CFA
  • Encaisse ……………………………………………….: 23 200 f CFA
  • Total…………………………………………… :3 727 692 f CFA

 

Le trésorier général a également donné la situation de payement des cotisations et a lancé un appel aux membres de l’Association pour le payement régulier des cotisations.

 

 

 

 

 

  1. Rapport de certification des comptes de l’AMAFINU

Mme SOW Fatou N’Diaye, 2ème commissaire aux comptes de l’AMAFINU et M. Oumar BOCOUM  (désigné par le Bureau pour remplacer M. Souleymane TRAORE 1ercommissaire aux comptes,  empêché),  ont informé  l’AG  qu’ils  ont  procédé  le 13 février 2018,  à l’examen et à l’analyse des documents comptables de l’Association, qui leur ont été présentés par les trésoriers M. Kariba Traoré et M. Bamiky Touré.

Mme Sow a précisé que :

  • Ces données se trouvent être confirmées par les relevés bancaires et les montants en cash sont également disponibles ;
  • Les recettes et les dépenses ont été jugées conformes aux dispositions du règlement intérieur et des  statuts  de  l’Association   à   l’exception  des   paiements   effectués   au  titre   des

contributions pour les événements  sociaux. Un montant uniforme de 50 000 f CFA a été décaissé quel que soit le cas de figure.

  • Le montant total des impayés des cotisations de 2017 s’élève à 420 000 f CFA soit 40% du budget prévisionnel.

 

Les commissaires aux comptes ont informé l’AG que Le coût de la participation de l’AMAFINU à l’Assemblée générale de la FAFICS s’est élevé à 1 214 000 f CFA (transport – hébergement), somme qui a été entièrement supportée et à titre gracieux (don) par Mme N’Diaye Mariam Coulibaly, vice présidente et inscrite dans les comptes pour mémoire.

Les commissaires aux comptes  ont suggéré :

  • Un amendement des dispositions statutaires relatives aux événements sociaux pour adopter une contribution unique de 50 000 f CFA ;
  • Que le montant plafond de la petite caisse (ou caisse de régie) soit fixé à 300 000 f CFA.

En conclusion, les Certificateurs recommandent à l’Assemblée Générale de donner quitus pour l’approbation des comptes de l’AMAFINU pour la période du 01/01/2017 au 31/12/2017.

L’AG a accepté les suggestions formulées et a donné quitus pour l’approbation des comptes de l’AMAFINU pour la période du 01/01/2017 au 31/12/2017.

  1. Présentation du nouveau site WEB

Le site WEB de l’AMAFINU ayant été piraté plusieurs fois, un autre site  a été créé, qui a été par Ibrahima Dia le webmaster. L’AG s’est inquiétée des réelles possibilités de sécuriser un site WEB.

 

  1. Programme de travail 2018

La présidente a également présenté, au nom du Bureau,  le projet de programme suivant  pour l’année 2018 :

 

Objectif  1

Rendre opérationnel les comités de travail et les comités ad hoc

 

 

Activités

  • Organiser une réunion par mois pour traiter les thématiques retenues au niveau des différents comités
  • Personnes responsables : Présidents et Modérateurs des comités ;
  • Financement : néant

Résultat attendu

Les comités santé, retraite et pension ainsi que les comités ad hoc sont opérationnels

 

Objectif  2

Contribuer à l’amélioration  du système de santé  au Mali, des secteurs de la Communication et de l’éducation et du secteur de l’élevage et de la pêche au Mali

Activités

  • Finalisation du rapport sur « Évaluation de la prise en charge des PVVIH » (mars)
  • Personnes responsables : Pr Mamadou Koumaré, Dr Mamadou L. Koné, Dr Bréhima

      Sanogo

  • Financement : OMS

 

  • Finaliser l’étude sur les évacuations sanitaires ( février – avril)
  • Personnes responsables : Pr Mamadou Koumaré, Dr Bocar Touré, Dr Hamadassalia

Touré

  • Financement : néant

 

  • Poursuivre la réflexion sur la situation des secteurs de la communication et de l’éducation au Mali et déterminer des activités que l’AMAFINU pourrait mener dans ces domaines (toute l’année)
  • Personnes responsables : Mariam T. Kanakomo, Lalla Aïcha M. Ben Barka
  • Financement : néant

 

  • Préparation de la conférence sur les enjeux et défis de l’Élevage et de la Pêche au Mali (février –mars)
  • Personnes responsables : Dr Adama Traoré, Dramane Sérémé, Dr Daoulé Diallo Ba

et le point focal du Ministère de l’Élevage et de la Pêche pour cette conférence

  • Financement : néant

 

  • Tenir la conférence Élevage/Pêche, enjeux et défis (deuxième trimestre)
  • Personnes responsables : Dr Adama Traoré, Dramane Sérémé, Dr Daoulé Diallo Ba  et le point focal du Ministère de l’Élevage et de la Pêche pour cette conférence
  • Financement : Ministère de l’Élevage et de la Pêche

     Résultats  attendus

Des recommandations sont formulées pour améliorer  le système de santé  au Mali, les secteurs de la Communication et de l’éducation et le secteur de l’élevage et de la pêche au Mali

 

Objectif  3

Améliorer les connaissances des retraités et des futurs retraités sur « retraite et pension »

 

 

 

 

Activités

  • Recenser et transmettre à l’ensemble des membres toutes les informations utiles (toute l’année)
  • Personnes responsables : Mariam C. Ndiaye, Nazirou Sacko
  • Financement : néant

 

  • Informer et sensibiliser les futurs retraités sur les textes relatifs aux pensions (tous les trimestres)
  • Personnes responsables : Mariam C. Ndiaye, Nazirou Sacko
  • Financement : néant

  Résultat  attendu

Les connaissances des retraités et des futurs retraités  sont améliorées sur « retraite et pension »

Objectif  4

Publier les différents rapports des études et conférence

Activités

  • Publier le rapport de l’étude « Évaluation de la prise en charge des PVVIH » (premier semestre)
  • Personnes responsables : Pr Mamadou Koumaré, Dr Mamadou L. Koné, Dr Bréhima Sanogo
  • Financement : OMS?
  • Publier le rapport de l’étude sur les évacuations sanitaires (deuxième semestre)
  • Personnes responsables : Pr Mamadou Koumaré, Dr Mamadou L. Koné, Dr Bréhima Sanogo
  • Financement : A rechercher
  • Publier le rapport de la conférence « Élevage/Pêche, enjeux et défis » (deuxième semestre)
  • Personnes responsables : Dr Adama Traoré, Dramane Sérémé, Dr Daoulé Diallo Ba, auteurs des communications et rapporteurs des sessions
  • Financement : A rechercher

 

Résultats  attendus

Les rapports des études et de la conférence sont disponibles et diffusés

Objectif  5

Améliorer la collaboration avec les autorités nationales

Activités

  • Prendre contact avec le nouveau ministre des Affaires Étrangères et examiner les possibilités de collaboration (mars)
  • Personnes responsables : Bureau de l’AMAFINU
  • Financement : néant
  • Participer à la 23ème session de l’Espace d’Interpellation démocratique (décembre)
  • Personnes responsables : Bureau de l’AMAFINU
  • Financement : néant

 

    Résultat  attendu

Le partenariat avec les autorités nationales est renforcé

 

Objectif  6

Améliorer la collaboration avec  la FAFICS et les associations sœurs

Activité

  • Participer au 48ème conseil de la FAFICS (juillet)
  • Personnes responsables : Bureau de l’AMAFINU
  • Financement : AMAFINU et dons éventuels des membres de l’AMAFINU

 

 

      Résultat  attendu

Le partenariat avec  la FAFICS et les associations sœurs  est renforcé.

 

Objectif  7

Faire connaître les ressources humaines disponibles à l’AMAFINU

 

Activité

  • Publier le répertoire 2018 des membres de l’AMAFINU (novembre)
  • Personne responsables : Bureau de l’AMAFINU
  • Financement : A rechercher (dons éventuels des membres de l’AMAFINU)

 Résultat attendu

Les Ressources Humaines de l’AMAFINU sont mieux connues au niveau national, sous-régional

et international

 

Objectif  8

Maintenir un lien avec les aînés qui ne peuvent plus venir aux AG

       Activité

  • Rendre des visites à domicile aux aînés et leur transmettre les emails envoyés par la FAFICS et les documents produits par l’AMAFINU (toute l’année)
  • Personnes responsables : Bureau de l’AMAFINU
  • Financement : néant

        Résultat attendu

  • Les relations sociales sont renforcées au sein de l’AMAFINU

 

Discussions

Quelques    compléments   d’information   ont   été   demandés,     notamment   sur   les   sources   de financement. La présidente a répondu que les cotisations constituent la seule source de financement de l’Association et que ces cotisations ne sont pas payées  régulièrement.  Elle a  informé l’assistance que   les  membres  peuvent   également  faire des  dons  à  l’Association.  Séance  tenante  Dramane Ouattara a fait un de 100 000 FCFA à l’AMAFINU,  geste qui a été très applaudi et Dramane a reçu les remerciements de toute l’AG.

Dr Bocar Touré a décidé de reverser à l’Association, les indemnités reçues pour sa participation aux réunions sur la réforme du système national de santé, indemnités qui s’élèvent à 600 000 CFA. Dr Touré a également été applaudi et remercié vivement.

Ensuite le projet de programme a été adopté, mais le président du comité de santé a demandé de mettre «  structure responsable » au lieu de personnes responsables, ainsi  les comités de travail et

 

 

les comités ad hoc seront responsabilisés. Cette correction a été faite sur la version finale du programme de travail 2018.

  1. Communication « Le droit a la santé »

Le Professeur  Bah Keita a présenté une communication sur l’organisation  d’un forum international  à Bamako sur le droit a la santé avec pour thème « Droit à la santé à l’horizon 2030 : enjeux et perspectives dans la région africaine »

Après avoir rappelé

  • Que le droit à la santé est un droit inclusif, comprenant non seulement des soins de santé en temps opportun et approprié, mais aussi des facteurs déterminants pour la santé, tels que l’accès à l’eau potable et à un assainissement adéquat, des conditions de travail et environnementales saines, et l’accès à l’éducation et l’information sur la santé, y compris sur la santé sexuelle et reproductive ;
  • Et que la Constitution de l’OMS consacre le droit fondamental de tout être humain et affirme «la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale»;

Le Pr Bah Keita a développé les points suivants :

  • Pourquoi un Forum international sur le droit à la santé en Afrique ?
  • But du Forum
  • Objectif général
  • Objectifs spécifiques
  • Résultats attendus
  • Prochaines étapes

 

L’AG a bien apprécié la qualité de la communication et a demandé au Bureau d’examiner la possibilité d’organiser un tel forum, sans l’inscrire au programme de travail.

IL a été demandé d’envisager le forum à l’échelle du Mali et de prendre d’abord contact avec le Ministère de la santé, en cas de réponse positive, de prévoir la participation des représentants des populations.

(La communication figure en annexe 3)

 

  1. Divers

Pour avoir plus de temps pour les discussions, la présidente a proposé de démarrer les travaux des prochaines AG à 9h30 au lieu de 10h00. Il n ya pas eu d’opposition à cette proposition.

 

  1. Clôture

En clôturant l’AG la présidente a remercié l’ensemble des membres présents pour leur participation.

Aux nouveaux membres elle a, une fois encore souhaité la bienvenue au sein de l’Association.

Elle a salué la forte participation à la présente AG, 65 membres dont 45 présents et 20 membres qui se sont excusés

 

 

 

 

 

 

Annexe 1

 

 

Liste des participants à l’AG 2018

 

 

Prénom et Nom Email Téléphone Quartier
1 Abdoulaye Diallo diallohpg@yahoo.fr 79098665 / 66742288  
2 Abdoulaye Niang abdoulaye@niangfoundation.org 73404636  
3 Abdramane A. Maiga abdramaneam@yahoo.fr 78672519 Kalaban Coura
4 Aliounne Diaby Aliounnediaby@outlouk 73328915 NTabakoro
5 Aoua Paul Diallo Diawara aoua_diawara@yahoo.fr 76137032 Faladiè SEMA
6 Arouna Touré   65586111  
7  Attaher Touré t.attaher@yahoo.fr  66964672 / 76055472 Baco-Djikoroni
8 Bah Keita kaoukeita@yahoo.fr 66865216  
9 Bamiky Touré bamikyt@yahoo.fr 66541913  
10 Bocar Touré Boca1923@gmail.com 77113311 Faladiè IJA
11 Bréhima Siaka Diallo diallobs2011@yahoo.fr 70794199 Kalaban Coro
12 Bréhima Sanogo bsanogo2016@yahoo.fr 76368093 / 65438098 Baco-Djikoroni  ACI
13 Coulibaly Kani D. djelica2002@yahoo.fr 79071188  
14 Daoulé Diallo Ba diallo_ba@yahoo.fr 75182979 Sotuba
15 Diaby Fatoumata Kane fatoukane09@gmail.com 76459795 NTabakoro
16 Diall Lala Coulibaly Lala_aicha3@yahoo.fr 76458350  
17 Dolo Christine Leroux christinetraoreleroux@gmail.com 71334890 Faladiè SEMA
18  Dramane Ouattara keletiguila@yahoo.com 66781691 Missabougou
19 Dramane Dérémé Sereme 2016@gmail.com 76626726 / 66426723 Faladiè SEMA
20 Fayiri Togola ftogola@live.fr 66942153 Kalaban Coura
21 Hachim Koumaré hkoumare@yahoo.fr 78108462 Boulkassoumbougou
22 Hamadassalia Touré hamatoure53@yahoo.fr 76323344 Baco-Djikoroni
23 Haïdara Fadimata Maïga fhaidara95@gmail.com 76309164 / 97979196  
24 Isac Togo itogo2010@yahoo.fr 66714646 / 76211725 Kalaban Coro
25 Kariba Traoré ksiditraore@gmail.com 76707373 Baco-Djikoroni
26 Lalla Aïcha Ben Barka aichabenbarka@hotmail.com 76223946 SEMA Gexko Badalabougou
27 Macono Coulibaly cmacono@hotmail.com   Magnambougou
28 Mahamadou Maïga madouga2003@yahoo.fr 97534545  
 

 

 

 

 

 

 

29 Mariam Traoré Kanakomo mtkanakomo@gmail.com 76057998  
30 Mamadou Koumaré koumarem@yahoo.fr 79366238  
31 Mohamadoun Touré tourehamadi14@gmail.com 94798180  
32 Mohamed Cissé mohamedcissé06@gmail.com 64322617 Kalaban Coura
33 Mohamed Kanté mohamedakante@yahoo.fr 77524744 / 66784468  
34 Morikè Konaré mdkonare@yahoo.fr 75381916 Hippodrome
35 Moussa Sanogo moussasanogo@hotmail.com    
36 Moussa Sidibé msidibem735@gmail.com 75029986 Faladiè Village CAN
37 Ndiaye Mariam Coulibaly mariamcoulibalyndiaye@yahoo.fr 74494907 Baco-Djikoroni
38 Nazirou Sacko snazirou@yahoo.fr 76100411  
39 Nfagnanama Koné naremakone@yahoo.fr 66745337 Hippodrome
40 Oumar Bocoum oumarbocoum@afribonemali.net 66780330  
41 Ousmane M. Diallo omdiallo2@yahoo.fr

omdiallo@afrbonemali.net

66742426 / 76432590  
42 Ousmane Guindo oguindo@hotmail.com 76135760  
43 Sidi Adama Konaré cidiadama@gmail.com 66710139 Faladiè SEMA
44 Sow Fatou Ndiaye Fatousow79@yahoo.fr 77341319 / 66760251  
45 Tiéman Diarra jaraceman@yahoo.fr 66389699 / 91862659  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexe 2

 

 

Liste des excusés

 

Prénoms  Noms

 

1 Adama Traoré

 

2 Ahmar Touré

 

3 Alhousséini Maïga

 

4 Bakary Simaga
5 Daouda Sylla

 

6 Djibril Aw

 

7 Dotien Coulibaly

 

8 Hamadoun Touré

 

9 Hamady Bory Sow

 

10 Kaba Camara

 

11 Kalifa Sanogo

 

12 Mabo Kassambara

 

13 Mahamane Baby

 

14 Mamadou Bagayogo

 

15 Ngolo Traoré

 

16 Oumar Sacko

 

17 Salah Niaré

 

18 Sidiki Koné

 

19 Souleymane Traoré

 

20 Zakaria Maïga

 

 

 

 

ANNEXE 3

 

FORUM INTERNATIONAL DE BAMAKO SUR LE DROIT A LA SANTE

Pr Bah Keita

 

Thème : Droit à la santé à l’horizon 2030 : enjeux et perspectives dans la région africaine

 

Contexte et justification

  • La Constitution de l’OMS consacre le droit fondamental de tout être humain et affirme «la possession du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fondamentaux de tout être humain, quelles que soient sa race, sa religion, ses opinions politiques, sa condition économique ou sociale»;
  • Le droit à la santé est un droit inclusif, comprenant non seulement des soins de santé en temps opportun et approprié, mais aussi des facteurs déterminants pour la santé, tels que l’accès à l’eau potable et à un assainissement adéquat, des conditions de travail et environnementales saines, et l’accès à l’éducation et l’information sur la santé, y compris sur la santé sexuelle et reproductive.

Pourquoi un Forum international sur le droit à la santé en Afrique

  • A la lumière de ce qui précède, l’organisation du Forum International de Bamako offre un cadre approprié de réflexions, de témoignages, de partage d’expériences, et de meilleures pratiques en matière de droit à la santé, et également un espace de dialogue fécond avec la participation de personnes ressources de qualité venant d’horizons divers autour de la problématique « Droit à la santé à l’horizon 2030 : enjeux et perspectives dans la région africaine ».
  • Le Forum de Bamako se veut un creuset et une force de propositions novatrices destinées aux décideurs politiques et économiques, aux agences du système des Nations Unies, aux institutions internationales de financement, aux Gouvernements des pays africains, aux Fondations privées, aux ONG, aux associations et groupements professionnels, au monde universitaire, au secteur privé et aux collectivités locales. L’objectif visé étant la réalisation de l’ODD 3 lié à la santé, à travers l’application effective du droit à la santé en faveur des populations africaines notamment les couches les plus vulnérables d’ici à l’horizon 2030.

 

 

 

Cette rencontre de haut niveau doit permettre de diagnostiquer les conditions pour une meilleure jouissance du droit à la santé et de proposer des pistes de solutions novatrices pour amener les populations africaines au niveau de santé le plus élevé possible  à l’horizon 2030.

But du Forum
Promouvoir et garantir le respect du droit à la santé à l’horizon 2030.

Objectif général 

Fournir aux gouvernants, aux professionnels de la santé, à la société civile, au monde académique, au secteur privé et aux collectivités locales, les orientations pour refléter le droit à la santé dans les réponses à la mise en œuvre des ODD à l’horizon 2030.

 

Objectifs spécifiques

  • Sensibiliser les personnels de santé dans le domaine de la connaissance des normes et principes des traités et conventions sur les droits de l’homme, et en ce qui concerne l’application de ces normes et principes dans la prestation des soins de santé et la recherche pour la santé ;
  • Vulgariser le contenu de la Charte africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et les recommandations/résolutions du Conseil des Droits de l’Homme pour la promotion du droit à la santé ;
  • Identifier les besoins en matière de coopération et d’assistance technique.

 

Résultats attendus

  • Principaux domaines d’actions pour la jouissance du droit à la santé notamment en faveur des femmes, du nouveau-né, des jeunes et des populations vulnérables identifiés ;
  • Pistes de solutions novatrices pour améliorer l’application du droit à la santé définies et contribuer à la création d’emploi pour les jeunes;
  • Enseignements et leçons apprises dans l’application du droit à la santé partagés ;
  • Engagement politique de haut niveau et sensibilisation accrue des partenaires techniques et financiers, pour l’allocation de ressources nationales et externes suffisantes pour la promotion du droit à la santé ;
  • Meilleure information et appropriation du contenu de la Charte africaine des
    Droits de l’Homme et des Peuples et des recommandations/résolutions du Conseil des Droits de l’Homme pour la promotion du droit à la santé, par les gouvernements, les populations, les professionnels de la santé, la société civile, le monde académique, le secteur privé et les collectivités locales ;
  • Domaines d’action prioritaires nécessitant la fourniture d’une coopération technique.

 

Prochaines étapes

  • Mettre en place un comité d’organisation ;
  • Finaliser le programme du forum ;
  • Mobiliser les ressources financières, logistiques et matérielles ;
  • Déterminer les dates et le lieu

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 − 2 =